Partager cette page!

X

Partager cette page sur les médias sociaux:

Norvège

Passer à

Avec ses fjords magnifiques et son ouverture sur l’Arctique, la Norvège offre tout au long de l’année des possibilités uniques d’observation des baleines, notamment des cachalots, des orques, des baleines à bosse ainsi que d’autres espèces.

Espèces cibles, meilleures périodes et lieux d’observation

Les cachalots peuvent être observés toute l’année dans le secteur du Bleik canyon au large d’Andenes, où il est également possible de rencontrer des baleines à bosse, des rorquals à museau pointu, des orques, des globicéphales, des lagénorhynques à bec blanc et des marsouins communs, quelle que soit la période de l’année. Toutefois, la haute saison touristique est l’été. Au printemps norvégien, d’autres secteurs le long de la côte nord de la Norvège peuvent également accueillir un grand nombre de baleines à bosse et d’orques, et parfois de rorquals communs, qui suivent les harengs lorsque ceux-ci fraient au printemps et passent l’hiver dans les fjords de novembre à janvier. Les fjords autour de Tromsø ont été de hauts lieux pour les baleines et les dauphins pendant les saisons des harengs 2012-2013 à 2016-2017, tandis que les fjords autour de Skjervøy (plus au nord) ont été fréquentés par un grand nombre d’orques et de baleines à bosse au cours des saisons 2017-2019.

Entre mai et septembre, les rorquals bleus, les rorquals communs, les baleines à bosse, les rorquals à museau pointu et les bélougas peuvent être observés autour du Svalbard lors d’excursions d’une journée au départ du port de Longyearbyen. En outre, il est possible de rencontrer les espèces du Haut-Arctique telles que les narvals, les bélougas et les baleines du Groenland lors d’expéditions plus longues au départ de Longyearbyen (de 7 à 10 jours). 

Des informations supplémentaires sur l’observation des cétacés en Norvège sont disponibles sur les sites Web suivants :

Retour en haut de page ↑

Espèce

Région

Villes ou ports

Plateforme (bateau à moteur, nage-avec, voie aérienne)

Meilleure période de l’année pour l’observation

Cachalot (Physeter microcephalus)

Nordland/Vesterålen

Andenes, Stø

Bateaux à moteur

Toute l’année

Orque (Orcinus orca)

Nordland, Troms, Finnmark

Andenes, Stø, Skjervøy, Tromsø, ailleurs

Bateaux à moteur

En bateau : Andenes, toute l’année

Nov-Jan : Nord-Norge

(Skjervøy, Tromsø ou ailleurs – selon le moment et le lieu où les harengs vont hiverner dans les fjords)

Globicéphale noir (Globicephala melas)

Nordland/Vesterålen

Andenes, Stø

Bateaux à moteur

Andenes : toute l’année (peu fréquent)

Baleine à bosse (Megaptera novaeangliae)

Nordland/Vesterålen, Troms, Finnmark, Svalbard

 

Andenes, Stø, Skjervøy, Tromsø, ailleurs

Longyearbyen

 

Bateaux à moteur

En bateau :

Stø : en été

Andenes : toute l’année

Nov-Jan : Nord-Norge

(Skjervøy, Tromsø ou ailleurs – selon le moment et le lieu où les harengs vont hiverner dans les fjords)

Rorqual à museau pointu (Balaenoptera acutorostrata)

Nordland/Vesterålen

Andenes, Stø

Bateaux à moteur

Stø : en été

Andenes : toute l’année (peu fréquent)

Lagénorhynque à bec blanc (Lagenorhynchus albirostris)

Nordland/Vesterålen, Svalbard

Andenes, Stø, Longyearbyen

Bateaux à moteur

En été

(peu fréquent)

Marsouin commun

(Phocoena phocoena)

 

Nordland/Vesterålen

Andenes, Stø

Bateaux à moteur

Andenes : toute l’année 

Stø : en été

Rorqual commun (Balaenoptera physalus)

 Svalbard

 Longyearbyen

 

Bateaux à moteur

En été

(pourrait être observé)

Rorqual bleu (Balaenoptera musculus)

Svalbard

Longyearbyen

Bateaux à moteur

En été

(pourrait être observé)

Bélouga (Delphinapterus leucas)

Svalbard

Longyearbyen

Bateaux à moteur

En été

(pourrait être observé) (expéditions)

Narval (Monodon monoceros)

Svalbard

Longyearbyen

Bateaux à moteur

En été

(pourrait être observé)

(expéditions)

Baleine du Groenland (Balaena mysticetus)

Svalbard

Longyearbyen

Bateaux à moteur

En été

(pourrait être observée)

(expéditions)

Retour en haut de page ↑

Réglementations et lignes directrices

Trois séries de lignes directrices pour l’observation des baleines dans le nord de la Norvège ont été élaborées depuis 2009 (présentées ici par ordre chronologique) :

  • les lignes directrices d’Ocean Sounds, une organisation à but non lucratif consacrée à la science et à la conservation des mammifères marins. Il s’agit notamment d’affiches en anglais et en norvégien qui peuvent être consultées ici ; 
  • les lignes directrices de Visit Tromsø, l’organisme de gestion du tourisme dans la région de Tromsø. Il s’agit également d’affiches en anglais et en norvégien, qui peuvent être consultées ici ;
  • les lignes directrices de NorWhale, un réseau d’opérateurs d’observation des baleines et d’agences, à l’initiative du consortium Arctic-365. Elles comprennent des affiches et des brochures propres à chaque espèce, disponibles ici en anglais et en norvégien.

Après plusieurs épisodes de comportements irresponsables de la part d’observateurs de baleines, le ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Pêche a introduit en 2019 une réglementation stricte en matière d’observation des baleines. Celle-ci vise à protéger les baleines dans leur habitat naturel ainsi qu’à promouvoir la coexistence du tourisme d’observation et de la pêche. Elles sont disponibles en norvégien ici avec une traduction officielle résumée en anglais ici.

Il est à noter que toutes les lignes directrices interdisent ou déconseillent fortement de déranger, d’essayer d’attirer, de nourrir ou de toucher les animaux. Les lignes directrices d’Ocean Sounds et de Visit Tromsø interdisent ou découragent fortement toute activité de nage avec des cétacés. Les lignes directrices de NorWhale réglementent la plongée avec masque et tuba (snorkeling) avec les orques en hiver, et ne recommandent pas cette activité avec d’autres espèces de baleines à d’autres moments de l’année. NorWhale décourage toute autre activité dans l’eau (plongée avec masque et tuba, plongée et nage). 

D’une manière générale :

  • Les opérateurs commerciaux d’observation des baleines sont encouragés à inclure dans leurs circuits des programmes éducatifs qui soulignent la fragilité de l’environnement marin et incitent à son respect ainsi qu’à l’adoption d’attitudes et comportements respectueux de l’environnement.
  • Les opérateurs sont encouragés à utiliser leurs bateaux au maximum de leur capacité, ainsi que des bateaux plus grands lorsque cela est possible, afin de réduire le nombre total de bateaux s’approchant des baleines.
  • Pour le bien des baleines et pour améliorer l’« expérience de la nature sauvage », il est conseillé que le nombre de bateaux approchant les animaux ne dépasse pas 3.
  • Les bateaux sont encouragés à coopérer en limitant à 30 minutes maximum le temps de rencontre avec une baleine ou un groupe de baleines lorsqu’il y a trop de bateaux. Les bateaux qui attendent leur tour doivent si possible rester à plus de 500 m des animaux, ou à une distance appropriée en fonction de la topographie locale. 
  • Les bateaux doivent s’approcher lentement des baleines, à moins de 5 nœuds dès que la distance est inférieure à 300 m, et à vitesse constante, par le côté et légèrement par l’arrière.
  • Les bateaux doivent se déplacer parallèlement à la direction des baleines en mouvement, sans être directement derrière elles car les animaux pourraient se sentir poursuivis. Ils ne doivent pas non plus approcher de front ni couper la trajectoire des animaux. 

Retour en haut de page ↑

Recherches sur l’observation des baleines en Norvège

Les activités d’observation des baleines au départ d’Andenes, des îles Vesterålen et Lofoten et de Tromsø ont facilité de nombreuses activités de recherche utiles pour le tourisme. Les résultats de ces études sont publiés dans diverses revues scientifiques, notamment Tourism in Marine Environments, Journal of Ecotourism, Scandinavian Journal of Hospitality and Tourism, et dans des livres (voir les références ci-dessous).

L’organisation à but non lucratif Ocean Sounds, basée dans le comté de Nordland (Lofoten), mène depuis 2005 des recherches et diffuse des résultats scientifiques sur les baleines et leurs interactions avec les humains dans divers médias et forums, notamment des revues, des conférences, des rapports, des projets scolaires, des journaux, la radio et la télévision (voir ce site pour plus d’informations).

UiT The Arctic University of Norway a mené plusieurs études en collaboration avec d’autres instituts de recherche. Il s’agit notamment du projet WhaleTrack sur la migration des baleines.

Retour en haut de page ↑

Références

Afficher / Masquer les références
  1. Bertella, G. (2019). Close Encounters with Wild Cetaceans: Good Practices and Online Discussions of Critical Episodes. Tourism in Marine Environments, 14: 4, 265-273. DOI: 10.3727/154427319X15719407307721.
  2. Bertella, G. (2019). Participatory action research and collaboration in CSR initiatives by DMOs. Journal of Ecotourism, 18:2, 165-173. DOI: 10.1080/14724049.2018.1482904. Bertella, G. and Acquarone, M. (2018). Reply to ‘Swim encounters with Killer Whales (Orcinus orca) off Northern Norway: interactive behaviours directed towards Human Divers and Snorkelers obtained from opportunistic underwater video recordings'. Journal of Ecotourism, 17:2, 184-191. DOI: 10.1080/14724049.2017.1368272. 
  3. Bertella, G. (2017). Well-being in wildlife experiences: feeling good for the animals? In N. Prebensen and J. Chen (eds) Nature-based Tourism. Routledge. 
  4. Bertella, G. (2017). Factors of peripherality: whale watching in Northern Norway. In Y.-S. Lee, D. Weaver and N. Prebensen (eds) Arctic Tourism Experiences Production, Consumption and Sustainability. CABI. 
  5. Bertella, G. and Vester, H. I. (2015). Whale watching in Norway caught between more traditional hunting canons and the lucrative promise of seismic airguns. Tourism in Marine Environments, 11:1, 73-77. DOI: 10.3727/154427315X14398263718510. 
  6. Bertella, G. (2011). Wildlife Toruism and Natural Sciences knowledge: Challenges and Critical Factors. Scandinavian Journal of Hospitality and Tourism, 11:1, 97-114. DOI: 10.1080/15022250.2011.540794.
  7. Cosentino, A. M. Effects of Whale-Watching Vessels on Adult Male Sperm Whales Off Andenes, Norway. Tourism in Marine Environments 11, 215-227, doi:10.3727/154427316X14580612748560 (2016).
  8. Kramvig, B., Kristoffersen, B. and Førde, A. (2016). Responsible Cohabitation in Arctic Waters. The Promise of a Spectacle Touristic Whale. In S. Abram and K. Lund (eds) Green Ice. Palgrave Macmillan, London.
  9. Pagel, C. D., Scheer, M. & Lück, M. Swim encounters with killer whales (Orcinus orca) off Northern Norway: interactive behaviours directed towards human divers and snorkellers obtained from opportunistic underwater video recordings. Journal of Ecotourism 16, 190-200, doi:10.1080/14724049.2016.1273939 (2017).

Retour en haut de page ↑

Partager cette page!

X

Partager cette page sur les médias sociaux: